La saga cyberpunk de Jenna Preston-Penley

Sept super-héros pas si héroïques créés pour obéir et faire régner la paix dans un monde cyberpunk, où les complots sont légions, où les grands majors s'entre-dévorent et où la vengeance est un plat qui se mange sans modération.

Les machines ne saignent pas

 

Quel objectif commun verrait s’allier un chef insurgé, deux militaires, des jumelles sulfureuses, un catcheur clandestin et un ado accro aux jeux vidéo ?

Une nouvelle ère d’héroïsme.

Sélectionnés par leurs gènes et par la volonté de géants industriels, ces agents sont les meilleurs parmi les meilleurs. Ils incarnent Autorité et Justice au sein de la Fédération, substitut des États-Unis en constant conflit civil. Un marketing écœurant fait d’eux des figures de force, de courage, d’abnégation, et ne rate jamais une occasion de monnayer leur image. Mais là où la majorité crédule embrasse ces faux-semblants, tous ne sauraient être abusés. Certains voient à travers les filtres de VitaTrend et sa toile de réseaux sociaux ; distinguent de la cruauté derrière des sourires étincelants et des gestes de gentillesse. Agissent-ils vraiment pour la Justice, ou pour eux-mêmes ?

Ce monde s’enfonce dans sa crasse et sa folie, gouverné par des officiels véreux et des magnats jaloux. Quand super cesse de s’allier à héros, comment garder la foi ?

 


 

COUP DE CŒUR !

Pour Myfanwi, blogueuse


Dans l'ensemble, le roman est bien écrit, même s'il faut rester bien accroché pour en comprendre tous les tenants et aboutissants. Des lecteurs déjà habitués à la Hard SF et à la dystopie très politique à la Orwell apprécieront clairement plus que les lecteurs occasionnels de science-fiction. L'aspect cyberpunk reste malgré tout très clair et permet sans problème de s'introduire au genre. Il ne faut pas non plus oublier que le cyberpunk, c'est violent. Les pires passions et natures de l'être humain s'y déchaîne, que ce soit en matière de violence, de sexe, de science ou de politique. Si vous n'y êtes pas habitué, il ne faut pas trop en prendre ombrage, c'est totalement dans les codes du genre.



& dédicace incluse. ♥